Reprendre entreprise portugal

S’installer au Portugal et reprendre une entreprise

Il faut savoir que le Portugal propose des conditions intéressantes aux investisseurs qui souhaitent s’implanter dans les pays, et se force de multiplier les initiatives pour attirer les capitaux étrangers. Alors, voici quelques lignes qui pourront aider ceux qui veulent s’installer au Portugal et reprendre une entreprise.

Pourquoi reprendre une entreprise ?

Reprendre une entreprise signifie se lancer dans une activité qui est déjà en activité, avec un portefeuille de clients et des partenaires commerciaux déjà existants.  Le Portugal est un trait d’union naturel, avec les 200 millions de consommateurs des marchés lusophones, pour ne citer que les Brésiliens.

Entre autres, il présente aussi une proximité avantageuse pour ses voisins européens. Le pays est juridiquement sûr, politiquement stable, pourvu de bonnes infrastructures. Il offre un environnement accueillant et une bonne qualité de vie. La main‑d’œuvre portugaise est bien qualifiée. C’est le fruit d’un bon système universitaire. Le coût de la main‑d’œuvre est bien évidement moins élevé qu’en France, avec un SMIC à 557 euros.

L’avantage de reprendre une entreprise réside également dans le fait que vous bénéficiez de la notoriété de l’ancien propriétaire. Les outils de production et les infrastructures de base sont déjà en place. Il suffit de les développer si nécessaire. En reprenant une entreprise, les salariés déjà en place sauront gérer les fonctions opérationnelles. Le repreneur peut donc focaliser ses efforts sur son métier de chef d’entreprise : à savoir manager ses équipes, développer l’activité, assurer la gestion de l’entreprise et étendre son activité.

Certains projets de reprise d’entreprise se montrent moins coûteux pour le nouvel acquéreur.

Comme en France, il existe au Portugal plusieurs formes de sociétés avec des règles de fonctionnement dont voici quelques-unes. Une LDA (Société Portugaise à responsabilité limitée) qui doit être gérée par deux partenaires (au minimum). En guise de capital social minimum, il faut déposer 5000 €. L’un des fondateurs est tenu de résider au Portugal. Il y a aussi l’EIRL (Entreprise Individuelle à Responsabilité limitée) dont le statut juridique ne requiert qu’une seule personne et un capital de 5 000 €.

Le Portugal possède de nombreux atouts pour attirer les investisseurs français. Le pays est bel et bien sorti de  la crise économique, qui a accéléré la réorganisation et la modernisation de son administration. La plupart des signaux sont aujourd’hui prometteurs avec un déficit public ajusté à 1.3 % du PIB, des prévisions de croissance à la hausse à 2.7 % pour l’année 2017.

Le chômage poursuit sa décrue en dessous des 8 %.

Le secteur de l’immobilier est en pleine croissance, bénéficiant de la mise en place d’avantages fiscaux offerts aux étrangers désireux d’investir et vivre au Portugal. Bien que les prix de l’immobilier ont augmenté au cours de ces dernières années, l’acquisition d’une maison contemporaine à Lagos, ou d’une villa de standing à Portimao reste une excellente opportunité pour les français, qu’ils soient actifs ou retraités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.